Galette des rois à la mandarine

Temps de préparation : 00h45

Temps de cuisson: 00h30

6 à 8 personnes

Ingrédients

En faisant mes courses, je prends dans mon panier

2 disques de pâte feuilletée pur beurre

1 œuf

1 cuillère à soupe de lait (pour la dorure)

1 ou 2 fèves, 1 ou 2 couronnes (plus on est de rois plus on rit ?)

 

Pour la frangipane à la mandarine

100 g de beurre à température ambiante

125 g de poudre d'amande

100 g de sucre semoule

2 œufs

Le jus de 2 mandarines

 

Le sirop de glaçage

15 cl d'eau

1 cuil à soupe de sucre semoule

Le zeste d'une mandarine

1/2 gousse de vanille

Un pinceau de cuisine (facultatif)

 

Déroulé de la recette

A nos tabliers !

Je mélange le beurre mou en morceaux, avec le sucre et la poudre d’amandes.

J’incorpore délicatement les oeufs un par un : attention aux coquilles !

J’ajoute le jus des mandarines, une fois pressées. Je peux également ajouter les zestes pour plus de goût !

Je dépose sur mon plan de travail recouvert d’une feuille de papier sulfurisé un des deux disques de pâte feuilletée.

Dessus, je répartis de façon homogène la frangipane et je rajoute la ou les fêve(s).

On n’oublie pas de s’arrêter à 2cm du bord pour ne pas que ça déborde pendant la cuisson.

J’humecte le bord de la pâte avec de l'eau et je couvre le tout avec le deuxième disque de pâte. Je “soude” les deux disques de pâte entre eux.

Je dore la galette avec l’oeuf restant et une cuillerée à soupe de lait.

L’idéal est de placer la galette 30min au frigo avant de la strier (avec des motifs géométriques, arabesques, selon les goûts de chacun !).

J’enfourne la galette 25 à 30 minutes dans un four préchauffé à 220°C.

Pendant ce temps, je fais bouillir 5 minutes l'eau avec le sucre, le zeste de mandarine et la demi-gousse de vanille fendue en deux. Je laisse refroidir, et une fois la galette dorée, je la badigeonne de sirop !

Hop, c’est prêt !

 

Le plus ?

Une chantilly au chocolat ! Le mariage agrume/chocolat est toujours une réussite !

Et pour l’accompagner ?

Un cidre doux ou mi-doux pour la boisson ! Et bien sûr, pour respecter la tradition, on envoie le plus jeune sous la table : il distribuera les parts à l’aveugle pour garantir la bonne foi du roi !